Alexandre
Delahaye



Orienté solutions

« … Enfant, mes parents ne m’autorisaient qu’une série TV : MacGyver ». Ils ont bien fait. Bien plus tard Alexandre aura à imaginer lui aussi des solutions de contournement inattendues pour venir en renfort au déploiement d’un ERP mal embarqué. Alexandre prend son départ dans la ville des 24 heures. Dans le jardin, il bricole des bouts de câbles, assemble des morceaux de bois et s’imagine avec ses copains s’extraire de situations très compliquées. Bref, de la maternelle à son diplôme de Gestion des Entreprises, son circuit c’est le Mans. DUT en poche, Alexandre arrive à Tours. Il passe un an, obtient sa licence Eco et profite comme il se doit de l’ambiance de la place « Plume ». Puis direction Lyon.

Lyon only

 Il intègre l’IAE pour deux masters en audit et conseil en entreprises. Puis la fameuse EM Lyon accueille Alexandre pour suivre un master spécialisé en conseil en entreprise. L’objectif : acquérir la valeur ajoutée requise pour intégrer un cabinet de conseil lyonnais. « Lyon me plaisait beaucoup pour sa qualité de vie, ses bouchons, sa proximité des pistes et de la mer. Je voulais vraiment y rester », se souvient Alexandre. « La fourmilière parisienne ne m’attirait pas du tout ». Mais sur Lyon les offres de stage de fin d’études en conseil en management sont rares. Via l’EM, une ouverture se dessine… à Paris. Son contenu : conseil en systèmes d’information sur le périmètre comptabilité finance. En mai 2013, le voici en stage chez CGI Business Consulting pour six mois, qui vont finalement se transformer en sept ans ! Alexandre découvre alors l’ERP Microsoft Dynamics 2012 sur un projet à plusieurs millions d’euros chez Lagardère Travel Retail.

Chevalier de Lagardère

A l’époque le suivi des marges des boutiques Relay situées dans les gares, métros et aéroports reste approximatif. Ceci étant, ces marges étaient largement réglementées pour la vente de tabac, de presse et de livres. Ensuite le groupe s’est diversifié sur la restauration, les boissons ou encore les cadeaux souvenirs. « Du coup, un projet de migration vers l’ERP Microsoft Dynamics intéressait beaucoup le groupe Lagardère pour sa flexibilité. Il devait permettre de passer à un référentiel de plus de 400 000 références actives pour le pilotage des marges et le meilleur suivi de l’activité. Bref un déploiement d’envergure avec beaucoup de monde et de gros enjeux », précise Alexandre. Rentré comme stagiaire sur le projet, le client veut continuer avec Alexandre. Six mois plus tard il passe en CDI. Au fur et à mesure que les consultants quittent le projet, Alexandre les remplace et se forme au fil de l’évolution des sujets. En décembre 2014, il est contacté par Flexmind qu’il intègre en février 2015. Alexandre quitte alors les boutiques Relay. Geodis devient son nouveau client. C’est là qu’Alexandre fait trois rencontres déterminantes. Celles de Catherine, Jonathan et Jérôme. Les sujets professionnels les rapprochent dans une bonne ambiance. Elle se poursuit dans les afterworks, les bars et les déjeuners sans oublier la cave à vin tout à côté. « On apprenait à se connaitre et à s’apprécier », indique Alexandre. En août 2015, le DSI de Lagardère le recontacte et l’informe que le projet est encore loin de partir en production. Un problème de taille. Si le projet ne sort pas en janvier, tout peut être stoppé net avec les investissements financiers et humains anéantis.

MacGyver is back!

Alexandre revient alors pour prêter main forte à l’équipe en place. Il doit aussi imaginer des solutions alternatives, voire insolites. « J’ai accompagné le client sur un grand nombre de sujets : recette, formation… la qualification des développements n’était pas encore terminée. Les consultants CGI à la peine… J’intervenais en pompier, un peu comme le joker du projet. Et finalement on a eu le go pour partir en production au 1er janvier 2016, avec une très grosse pression », ajoute Alexandre. Il reste chez le client, devient chef de projet sur l’ERP, support puis sur la partie évolutive. Une relation solide se construit avec le DSI et toute l’équipe comptable. « Une confiance mutuelle, j’ai grandi avec ce client et j’espère les avoir aidés à grandir aussi », livre Alexandre. En mars 2018, un déjeuner avec Jonathan va être déclencheur. Ce dernier lui parle du projet de créer une ESN différente avec Catherine. Jonathan lui dévoile pourquoi Alexandre s’intègre naturellement dans la perspective FiveForty°.

Les débuts de la tribu

« C’était une belle preuve de confiance et d’amitié. Touchante même. A mes débuts chez Flexmind, j’avais été très impressionné par la qualité de leurs interventions. Je pensais avoir une petite expérience. A côté d’eux j’ai mesuré que j’avais encore une grosse marge de progression. Au début, je me demandais même de quelle planète ils arrivaient quand ils discutaient. J’avais l’impression d’être à des années-lumière », plaisante-t-il. « Ils te tirent vers le haut en étant extrêmement pédagogues. Une association de cette qualité était très valorisante ». Alexandre ne réfléchit pas longtemps et les rejoint. « L’envie de retravailler avec eux était forte et construire ensemble un tel projet très excitant » raconte Alexandre. A son tour, Jérôme vient compléter le quatuor d’associés. Très vite, un recrutement phare de consultant finance Dynamics est réalisé : bienvenue Maciré ! « Une belle personne, on ne pouvait difficilement trouver mieux pour un premier recrutement », sourit Alexandre qui apprécie aussi son coach de foot à cinq chez FiveForty°. La tribu s’étoffe rapidement. Alexandre remarque : « On est tous différents, et on se complète à la perfection. Notre tribu est très cohérente ».