Bienvenue en Irlande !
13 mai 2020

Bienvenue chez Lagardère !

Denis Fournier, vous êtes le DSI de Lagardère Travel Retail France. Tout le monde connait les boutiques Relay ; pour autant, pouvez-vous nous en dire plus sur LTRF ?

 

Denis Fournier : Lagardère Travel Retail est l’une des deux branches du groupe Lagardère. Elle est aujourd’hui leader mondial du secteur. Elle intervient sur 4800 boutiques dans le monde. Présente dans 39 pays, elle rassemble 25 000 personnes et génère au global 5,5 Mds de recettes. En France, c’est 900 magasins, sans compter le duty free, avec une implantation dans les gares, les ports, les hopitaux et le métro sous bannière Relay.

Sans entrer dans le détail du SI, quelques points saillants ?

DF : Nous devons suivre de très près l’activité des points de vente, tous en zone de concession. Dans le cadre de contrats évolutifs dans le temps, nous rétribuons les concédants avec des règles complexes, telles que les effets de seuils ou les minimums garantis. Nous gérons aussi la rémunération des gérants qui sont nos salariés. Elle repose sur la base d’un fixe, d’un intéressement au C.A et à la démarque. De même, nous assurons la gestion des stocks et les approvisionnements. Nos boutiques regroupent une très grande variété de produits en six catégories : presse, livres, tabac et produits assimilés, cadeaux souvenirs, alimentation emballée et restauration. Cela nous amène entre autre à gérer des accords avec 5 000 fournisseurs qui intègrent des clauses de remises diverses dans des contrats de type grande distribution.

Quels besoins vous ont menés à FiveForty ?

DF : Nous avions besoin d’être accompagnés sur les bons choix de développements stratégiques avec les meilleures optimisations de notre système d’information.

Quelles étaient vos attentes avant d’entamer cette collaboration ?

DF : Il nous fallait des partenaires capables d’opérer pour notre compte la meilleure veille technologique possible. Nous n’avions ni les personnes en interne, ni la volonté d’ailleurs de les recruter. Bref, nous avions besoin de consultants à la pointe, en mesure de participer à la conception, de produire et de développer les options idoines.

« Ni one shot, ni off shore »

Comment Lagardère TR est venu à travailler avec FiveForty ?

DF : Cette ESN était fondée par des personnes connues et reconnues. Nous avions fait la connaissance d’un jeune consultant quelques années auparavant et avions apprécié ses interventions sur notre ERP. Devenu associé chez FiveForty, il était évident de continuer avec lui et ses équipes.

Au fond qu’est-ce qui a motivé vos choix ?

DF : Vous savez, « one shot » et « off shore » ne sont pas des usages qui ont cours chez Lagardère. Même si c’est n’est pas simple à trouver, nous préférons des partenaires capables d’apporter de la compétence et de la valeur sur la durée. Cette relation sur le long terme créée de longue date, alliée aux compétences techniques des consultants que FiveForty nous proposait, nous a confortée dans notre choix. Et puis leur taille nous garantissait la stabilité des intervenants.

L’intervention technique et la relation correspondent-elles à vos attentes ?

DF : Oui, car la façon dont fonctionne FiveForty est cohérente avec ce que l’on recherche. Une structure à taille humaine avec une grande facilité de dialogue.

Quel bilan tirez-vous de cette première collaboration ?

DF : Sur la partie AX le bilan est positif. On a fait évoluer le legacy de la manière dont l’entreprise en avait besoin pour un coût très raisonnable. Pour autant, il va falloir monter en puissance sur le volet veille technologique et bien cerner ensemble comment on appréhende demain.

Qu’appréciez-vous chez FiveForty ?

DF : La qualité de la relation humaine, leur taille et la capacité à faire un audit fin des tendances informatiques à venir.

Selon vous, quels sont les points d’amélioration à envisager ?

DF : Si la progression continue à ce rythme, il faudra peut-être envisager un renforcement de l’encadrement chez les clients. Et pourquoi pas ajouter aussi une ou deux cordes à l’arc FiveForty ? Tout peut s’envisager.

« Culture d’entreprise différente »

Si vous deviez recommander FiveForty à un collègue DSI que diriez-vous ?

DF : Leur atout numéro un est sans doute l’agilité grâce aux profils et à la personnalité des personnes qui composent FiveForty. Ils ont aussi des consultants très seniors à même de jouer leur partition sur la durée.

Sur quoi inviteriez-vous FiveForty à être vigilant ?

DF : Leur force tient dans leur équipe. Et, dans la progression qui est la leur, ils doivent veiller dans le recrutement à ne pas introduire un cheval de Troie dans leur équipe. Avec les gens qui se vendent bien en entretien, ce n’est pas toujours évident de détecter les personnalités qui matchent sur le long terme avec l’esprit maison.

Pour vous, ce qui fait leur différence avec les autres ESN ?

DF : Encore une fois, les hommes et les femmes qui composent cette entreprise font cette différence. La culture de FiveForty correspond à celle des fondateurs. Il faut garder cette originalité par rapport à des sociétés plus « affairistes » qui, au long cours, ne sont pas gages de sérénité.

Trois clés pour résumer FiveForty ?

DF : Culture d’entreprise, relations humaines, agilité d’intervention.

Sur une échelle de 1 à 5, quelle note pour votre relation ?

DF : 4, pour maintenir les objectifs d’amélioration. Une des promesses de FiveForty !